Réussir un dashboard : les choses à faire et à éviter

Comment mettre en place un dashboard, ou tableau de bord, efficace ? Voici les clés à utiliser et les pièges à éviter.

Mener le navire à bon port, tout dirigeant ou manager y parvient en suivant la performance de son entreprise/équipe de près et en adaptant sa stratégie selon ses résultats. Plus facile à dire qu’à faire ! Surtout si cette personne n’a pas de vision claire de ces résultats parce qu’elle croule sous les données. Un des outils les plus efficaces pour faire face à ce problème est le dashboard. Tour d’horizon.

Table des matières

Les bases du dashboard

Le dashboard est fait partie des outils de reporting essentiels pour les entreprises. Il est utile dans toutes les branches de métier : marketing, finance, RH, commerce, logistique, service client… Avant d’aborder les règles à suivre et les pièges à garder en tête pendant sa construction, découvrons de plus près son fonctionnement et ses avantages.

Qu’est-ce qu’un dashboard ?

Concrètement, un dashboard ou tableau de bord est un outil de pilotage et de reporting d’activités. Il rassemble sur une interface une variété de graphiques illustrant des indicateurs de performance. Ces indicateurs ou « Key Performance Indicators » (KPI), sont des métriques choisies par l’entreprise pour mesurer l’efficacité de ses actions. À titre d’exemple, un(e) manager commercial qui a pour but d’augmenter les ventes de son équipe de 10% pourra suivre les KPI suivants :

  • Le nombre de ventes réalisées par semaine
  • Le panier moyen par client
  • Le chiffre d’affaires réalisé par chaque Ingénieur Commercial
Tableau de Bord MyReport

Un exemple de dashboard construit avec MyReport, la solution de reporting de Report One

C’est en les suivant qu’une directrice ou un directeur commercial pourra déterminer si l’équipe est en bonne voie pour atteindre l’objectif. Ainsi, il/elle sera en mesure d’adapter sa stratégie commerciale et de prendre des décisions plus facilement. De ce fait, le dashboard est un cadran visuel qui offre une vue d’ensemble sur des indicateurs déterminant la conduite, comme un tableau de bord de voiture.

Ces KPI peuvent être illustrés de beaucoup de manières différentes : des diagrammes en barres, des diagrammes circulaires (ou “camemberts”), des cartes, des courbes, des tableaux croisés dynamiques… L’essentiel est de pouvoir comprendre facilement les données chiffrées en les visualisant.

Ainsi, le dashboard peut répondre aux besoins de chaque métier et de chaque niveau hiérarchique au sein de l’entreprise. Pour se piloter efficacement, chaque équipe métier doit disposer d’un éventail de dashboards aux spécialisations différentes. Il est important de noter qu’ils ont vocation à être uniques car ils sont adaptés aux besoins de l’entreprise et de l’équipe métier en question.

Pourquoi créer un dashboard ?

Maintenant que nous avons rapidement évoqué les bénéfices du dashboard, décrivons-les plus en détail.

Le logiciel de tableau de bord
Pilotage performance commerciale
  • Offrir à chaque équipe une vue à 360° sur l’impact de leurs actions. Véritable allié pour mesurer la performance des actions engagées, le dashboard permet aux membres d’une équipe de s’autoévaluer. En analysant ses informations, il peuvent déterminer les réussites et les failles de leurs actions afin d’entreprendre des mesures correctives.
  • Permettre un suivi précis des performances par la direction. Les dirigeants et les managers d’équipe peuvent garder un œil sur la performance des collaborateurs grâce au dashboard. Tout chef hiérarchique peut exploiter cet outil à des fins d’analyse et ainsi déterminer les axes de progrès et ajuster sa stratégie. Quelle que soit la branche métier, le dashboard constitue un excellent outil d’évaluation des performances.
  • Faciliter le reporting de chaque département et la diffusion d’information-clés. En effet, le tableau de bord facilite le partage et la compréhension des données d’activité au sein des équipes. Il a pour objectif d’être synthétique, accessible et intuitif. Il simplifie également le partage de données-clés entre les départements, ce qui évite le silotage de l’information.
  • Accélérer et fiabiliser la prise de décisions à chaque niveau de l’entreprise. Même à distance, un manager ou directeur peut suivre de près les performances de son équipe et prendre des décisions stratégiques fiables. Le dashboard fournit des indicateurs pertinents pour mieux comprendre les évènements et agir en conséquence.

Comment faire un dashboard ?

De l’identification des besoins à l’exploitation des données, voici les étapes à suivre pour créer un tableau de bord :

1 – Définissez l’objectif et le sujet de votre dashboard : Il peut être utilisé à des fins diverses. Vous pouvez créer un tableau de bord RH spécialisé dans le suivi du turn-over pour but de réduire votre taux de turn-over. Cernez bien vos besoins afin de construire un dashboard pertinent et exploitable.

2 – Sélectionnez 5 à 10 indicateurs KPI : Il vous faudra ensuite choisir les KPI qui vous aideront le plus à atteindre cet objectif. Choisissez-en entre 5 et 10 pour conserver l’aspect synthétique de votre tableau. Notre conseil : impliquez les futurs utilisateurs dans le choix des KPI afin de pouvoir optimiser votre sélection.

3 – Adoptez un outil de construction de dashboard : À l’heure actuelle, il existe une multitude d’outils permettant de construire un dashboard. Ils sont le plus souvent construits dans un logiciel de gestion, grâce à un logiciel de reporting ou sur Excel. Nous vous conseillons de vous appuyer sur une solution de reporting car leurs outils de création de tableaux et d’analyse de données sont à la fois plus puissants et plus fiables. Ce type de logiciel est aussi appelé une solution de Business Intelligence ou solution BI.

4 – Créez votre dashboard en vous appuyant sur la data visualisation : L’idée de la data visualisation (ou “dataviz”) est de faciliter la compréhension des données en les illustrant. Plutôt que d’intégrer des informations brutes, la visualisation graphique de données permet qu’elles soient comprises par tous, même ceux qui ne sont pas experts en analyse de données.

5 – Choisissez un graphique adapté à chacun de vos KPI : Le choix du graphique se fait selon la nature de chaque KPI. À titre d’exemple, si vous souhaitez mettre en évidence une progression, la courbe des tendances est la plus appropriée. Par ailleurs, vous opteriez plutôt pour un diagramme circulaire pour représenter une proportion d’un élément dans un ensemble donné.

6 – Publiez et partagez votre tableau : Il ne reste plus qu’à arranger vos graphiques de façon lisible et à leur donner des titres et des légendes pour faciliter leur compréhension. Votre dashboard est né ! Il ne vous reste plus qu’à le partager avec vos collaborateurs.

Nos articles détaillés sur les dashboards métiers

Le dashboard
social

Le dashboard
RH

Le dashboard
comptable

Le dashboard
financier

Le dashboard
commercial

Le dashboard
marketing

Les règles d’or pour réussir son tableau de bord

Vous l’aurez donc compris, le dashboard constitue un outil central facilitant le pilotage d’activités. C’est pourquoi, nous avons quelques recommandations importantes à vous faire si vous souhaitez créer un tableau de bord efficace.

Règle d’or 1 : Définissez précisément le but de votre tableau de bord

Il faut être certain de la finalité du tableau de bord avant même de le construire. En effet, s’il n’est pas clair vous risque de vous éparpiller et de créer un tableau qui ne donne pas une vision claire d’un phénomène. Aussi, accordez-vous le temps de la réflexion afin de choisir une problématique précise pour votre tableau.

Règle d’or 2 : Créez votre tableau avec son public-cible en tête

En réalisant un tableau de bord, il faut garder en tête qui seront ses utilisateurs. C’est pourquoi, il faut l’adapter en fonction de son public cible. Il ne faut pas qu’il aie la même mise en forme ou le même langage s’il s’adresse au département marketing ou à la direction générale.

Règle d’or 3 : Misez sur la simplicité pour plus de clarté

Le tableau de bord doit aller à l’essentiel et offrir une vue synthétique d’un sujet. De plus, un contenu allégé facilite la lecture des données. À propos, évitez les graphiques complexes et difficiles à interpréter. Ils seraient contre-productifs car les utilisateurs risquent de ne pas les comprendre.

Règle d’or 4 : Choisissez et adaptez ses KPI avec ses utilisateurs finaux

Du fait de la multitude de KPI disponibles, il peut être difficile de choisir ceux qui figureront sur votre dashboard. Il n’y a pas de personnes mieux placées pour les identifier que les futurs utilisateurs du tableau en question. Nous vous conseillons aussi de faire régulièrement le point avec eux pour déterminer si le tableau correspond pleinement à leurs besoins. Ils vous diront s’il vous faut changer certains KPI.

Règle d’or 5 : Formez vos collègues à l’utilisation du tableau de bord

L’utilisation d’un dashboard n’est pas intuitive pour tous. Afin que son impact positif soit le plus grand possible, il est crucial que chacun des utilisateurs finaux soit formés à son utilisation. Un tableau qui n’est pas facilement compris n’est pas utilisé.

Les pièges à éviter pour un tableau de bord réussi

En retenant également les erreurs d’usage, vous gagnerez en efficacité dans l’élaboration de votre dashboard. Pour ce faire, nous avons recensé les points sur lesquels vous devez faire preuve de vigilance.

dashboard power bi

Piège 1 : Des indicateurs pertinents noyés dans la masse de données

Les analystes constatent souvent que l’usage abusif de KPI tue le KPI. Effectivement, à vouloir tout connaître, nous avons tendance à intégrer le maximum d’indicateurs sur un dashboard. Pourtant, cela risque de rendre sa compréhension plus compliquée et de rendre impossible l’apparition d’une vision claire. Abstenez-vous d’utiliser plus de 10 indicateurs afin de ne pas encombrer l’interface et de préserver la lisibilité des informations.

Piège 2 : Un tableau d’une mauvaise qualité visuelle

Une métrique mesurant l’attention de l’audience a déterminé le temps de de concentration des lecteurs sur un graphique. Cet indicateur dénommé « fixation duration » révèle que l’audience s’attarde plus sur la partie supérieure du dashboard. Si leur temps d’attention est limité à 10 secondes, ils ne retiendront que les éléments bien mis en évidence. C’est pourquoi, il est essentiel de veiller à captiver leur attention en soignant le visuel. Cela implique de choisir des éléments à la fois simples, accessibles et faciles à mémoriser. Il faut trouver la juste mesure en dosant les couleurs, les contrastes et en évitant la saturation d’éléments.

Piège 3 : L’absence de légendes, de textes et de couleurs

Pour gagner du temps et faciliter la compréhension des données, les informations doivent être illustrées de la façon la plus claire possible. L’ajout de texte, de légendes et de couleurs garantit une meilleur compréhension de chaque élément du tableau. Rappelez-vous, ce qui est clair pour vous en tant que créateurs du tableau ne l’est pas forcément pour chacun de vos collègues. Plus les choses seront claires, plus votre tableau plaira.

Piège 4 : L’absence de gestion des droits de modification

Le contenu d’un dashboard présente des données sensibles reflétant la santé de l’entreprise. Afin d’éviter la fuite ou la perte d’informations et de corrompre les données, il est important de modérer l’accès au dashboard. De la lecture simple aux droits de modifications, vous devez considérer le profil des utilisateurs et le contenu à mettre à leur disposition. Assurez-vous que seuls les collaborateurs autorisés détiennent le droit de modifier le dashboard. Revoyez régulièrement la sécurité de cette base de données en vérifiant les paramètres et les mises à jour.

Piège 5 : Un tableau de bord figé dans le marbre

Enfin, un dashboard peut devenir obsolète avec le temps. L’orientation des objectifs et l’émergence de nouveaux besoins peuvent remettre en question le contenu d’un dashboard et les indicateurs utilisés. C’est pourquoi, il est nécessaire de le réviser régulièrement afin de l’adapter aux besoins évolutifs des utilisateurs.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez-nous !

Retour vers le haut

- Téléchargez la fiche produit MyReport - Remplissez le formulaire ci-dessous :

Découvrir notre modèle de tableau de bord financier

- Téléchargez le dossier sur la Business Intelligence et le reporting RH -

Remplissez le formulaire ci-dessous :

Découvrez notre modèle de tableau de bord RH

- Téléchargez le dossier Power BI -

Remplissez le formulaire ci-dessous :

Découvrir le comparatif des outils BI et de reporting

Découvrir les fonctionnalités

« * » indique les champs nécessaires

Abonnement Newsletter*

Découvrir les fonctionnalités

Découvrir les fonctionnalités de Sage 100 Cloud