Cahier des charges ERP : Définition, contenu, conseils

Vous avez décidé d’implémenter un Enterprise Resource Planning pour optimiser la gestion de votre entreprise et améliorer sa performance ? Il est indispensable d’établir un cahier des charges ERP pour garantir la réussite d’un tel projet. De quoi s’agit-il exactement ? Quelles informations doit contenir ce guide ? Comment le créer ? Découvrez toutes les réponses dans cet article.

Qu'est-ce qu'un cahier des charges ERP ?

integrateur erp

Le cahier des charges ERP ou CDC est une pièce qui détaille les besoins des fonctions au sein de votre organisation. Il définit également les buts de l’installation de ce type d’interface ainsi que les features souhaitées. Par ailleurs, ce support liste les bénéfices que vous en attendez de l’outil à déployer.

Grâce au CDC, vous pourrez mener à bien la réflexion autour de l’implémentation de votre futur interface. D’autre part, ce guide servira de support de communication. Une fois qu’ils l’auront lu, les prestataires pourront comprendre vos problématiques et vos enjeux. Ils seront alors en mesure de déterminer la meilleure solution pour vous. En somme, le CDC est un support de référence pour toutes les parties prenantes. Il fait office de feuille de route aussi bien dans le choix d’un ERP que son installation.

Quel est l'intérêt de déployer un CDC ERP ?

L’installation d’un tel outil, aussi connu sous le nom de PGI (Progiciel de Gestion Intégré), implique de nombreuses étapes. Ces dernières peuvent rendre difficile la compréhension générale du plan par les parties prenantes. Le  CDC  évite de perdre de vue les buts de l’implémentation d’une solution de gestion et les fédère autour de leur atteinte.

Par ailleurs, il aide à trouver la meilleure offre de Enterprise Ressource Planning pour vous en définissant des items de choix comme les features proposées, le coût, le mode de déploiement, l’UX, etc. 

Le CDC facilite aussi la communication avec les prestataires. Il vous suffit en effet de le leur remettre pour leur faire part de vos problématiques et de vos attentes. En outre, il permet de comparer objectivement les offres de plusieurs prestataires. Pour ce faire, vous n’avez qu’à analyser la compréhension de cette pièce par chacun d’entre eux ainsi que la pertinence de leur réponse.

Comment établir un cahier des charges ? : les étapes à suivre

Vous l’aurez compris, l’établissement d’un CDC est une étape incontournable dans le cadre d’un plan de déploiement d’une telle solution. Il est primordial de bien l’écrire pour sélectionner une interface qui répondra parfaitement à vos besoins. Qui plus est, la qualité du contenu de ce support impacte directement la pertinence de la réponse des prestataires. Par conséquent, celui-ci doit être complet. Il est nécessaire de retrouver plusieurs informations clés dans votre CDC, notamment :

  • Vos besoins et vos attentes en matière de solution PGI ;
  • Les spécificités de votre secteur d’activité ;
  • Les fonctionnalités attendues ;
  • Vos contraintes (techniques, humaines, financières, etc.).

D’un autre côté, il faut retenir que le CDC vous offre une base de travail pour l’intégrateur que vous choisirez. Il doit de ce fait être aussi précis que possible. Concrètement, il est essentiel de choisir scrupuleusement les formulations utilisées pour éviter les malentendus. 

Quels éléments doit-on retrouver dans un cahier des charges ERP ?

La clarté de votre CDC prévient les lacunes au niveau de la compréhension de votre plan PGI. De plus, elle évite un grand écart entre les résultats escomptés et obtenus.

Un CDC compte généralement un certain nombre de pages (15 à 20 en moyenne). Sa longueur est liée à la multitude d’informations qu’il est indispensable d’y inclure. Sa constitution peut donc s’avérer fastidieuse. Pour faciliter cette tâche tout en ayant la certitude d’établir un écrit clair et exhaustif, il convient de décomposer votre CDC en diverses parties. Ces dernières sont détaillées ci-après.

Présentation de la structure et du plan

La première partie de votre CDC doit être consacrée à la présentation de votre organisme. Indiquez le secteur dans lequel évolue votre structure et expliquez votre activité. Décrivez également les produits et/ou les prestations que vous proposez, votre marché et votre clientèle. Énumérez en outre les prestations qui constituent votre structure et leur fonction respective.

Par ailleurs, il est nécessaire de présenter dans cette partie l’information du POURQUOI : Explicitez notamment les problèmes auxquels vous faites face en matière de gestion. Grâce à cette première partie, les prestataires avec lesquels vous entrerez en contact pourront comprendre vos problématiques et cerner les enjeux de votre plan PGI.

Contexte actuel et besoins

Dans la deuxième partie de votre CDC, commencez par détailler le SI (système d’information) existant, c’est-à-dire les différentes interfaces qui y sont déjà établis. Établissez ensuite le périmètre de prestation et fonctionnel ainsi que le périmètre structurel. Dans le détail, vous devez préciser :

  • Vos attentes concernant les prestations de service ;
  • Vos besoins en matière de features par métiers ;
  • Les prestations concernés par l’utilisation

Enfin, décrivez vos processus de fonctions en détaillant les pratiques liées à chacun d’entre eux. Identifiez aussi les différentes interactions ainsi que les points qui requièrent une amélioration dans chaque service.

Buts et portée

La troisième partie sera d’une part consacrée aux objectifs :  détaillez-y les buts que vous souhaitez atteindre. Il est préférable de fixer des objectifs SMART, c’est-à-dire spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporellement définis.

D’autre part, il est nécessaire d’aborder la portée. Dans cette partie de votre CDC, déterminez les processus couverts et les bénéfices attendus. Il s’avère en outre important de spécifier les risques liés à l’arrivée d’un tel logiciel.

Prérequis fonctionnelles et techniques

La quatrième partie de votre CDC doit dans un premier temps être dédiée à vos prérequis fonctionnels. Détaillez les principales options auxquelles vous souhaitez accéder et mentionnez les flux à prendre en charge. Précisez aussi les modules et les capacités souhaités.

Dans un second temps, penchez-vous sur vos demandes techniques. Ces dernières peuvent par exemple porter sur la sécurité, l’interopérabilité, la facilité d’utilisation, la performance ou encore l’évolutivité du logiciel à mettre en installer. La spécification de vos prérequis fonctionnels et techniques vous évitera de vous retrouver avec une solution inadaptée.

Configuration et interface

Dans la cinquième partie de votre cahier des charges ERP, évoquez vos besoins spécifiques en termes de configuration. Il peut notamment s’agir de l’automatisation de workflows précis, de développements sur-mesure ou de la création d’applications particulières. 

Par ailleurs, il est nécessaire d’y détailler vos prérequis en termes d’UX (user-expérience) et d’interface . Celles-ci doivent notamment être axées sur la convivialité et l’ergonomie. Ces items sont en effet décisifs pour son adoption par ceux qui utiliserons l’interface.

Planification et budget

La planification et le budget sont des éléments qui jouent un rôle non négligeable dans la réussite de tout plan de déploiement PGI. La sixième partie de votre CDC devra donc être constituée d’un plan d’installation. Il vous faudra y préciser entre autres les principales échéances à respecter dans le cadre de l’implémentation du logiciel que vous aurez choisi.

Dans cette partie, le budget estimé devra aussi être indiqué. Pour le calculer, prenez en compte le coût induit par l’éventuel achat de matériel, l’acquisition de licences, l’intégration, la formation et la maintenance. N’oubliez pas non plus d’inclure les dépenses cachées comme celles liées à la personnalisation, la migration des données ou encore les actualisations et les montées en version.

Évaluation et contractualisation

Il est indispensable de définir les critères d’évaluation des prestataires pour leur permettre de comprendre vos priorités et pouvoir les comparer sur une base identique et objective. Il peut par exemple s’agir de l’expertise, la pertinence de la solution proposée, la qualité de service, la méthodologie envisagée, le prix de la prestation, etc. Les critères d’évaluation que vous choisirez doivent être indiqués dans la septième partie de votre CDC.

Précisez-y par ailleurs les termes et les conditions du contrat avec le fournisseur de solution. Ceux-ci peuvent concerner le nombre de licences, le droit de contrôle de l’éditeur, la période de garantie de bon fonctionnement après le déploiement, la durée du contrat, etc.

Une stratégie du changement en interne

Le déploiement d’un nouveau logiciel bouleversera sans aucun doute les habitudes de travail de chacun. Cette situation risque de susciter des inquiétudes ou de la réticence chez les collaborateurs. Il est essentiel de définir une stratégie du changement en interne pour favoriser l’adoption de votre futur ERP par ses principaux utilisateurs. Celle-ci peut consister à :

  • Déployer des actions de communication pour informer les collaborateurs ;
  • Expliquer les raisons qui ont motivé l’établissement d’un PGI ;
  • Souligner les avantages pour les users
  • Mettre en évidence les résultats attendus ;
  • Fournir un accompagnement aux collaborateurs.

Consignez les détails de cette stratégie du changement en interne dans la dernière partie de votre CDC.

Qui est chargé de faire le cahier des charges ERP ?

La production du CDC est une tâche qui incombe au chef de projet (à désigner). Il est préférable qu’il fasse appel à une équipe formée de collaborateurs issus de vos services. Ceux-ci pourront évoquer leurs besoins spécifiques en matière de modules.

La direction générale doit aussi être impliquée dans l’établissement du CDC Son rôle consistera précisément à valider le contenu du CDC. En outre, il est possible de faire appel à un prestataire externe dont le métier est de fournir un accompagnement lors de la constitution d’un cahier des charges : l’AMOA (assistant à maîtrise d’ouvrage).

Nos conseils d'écriture et les erreurs à éviter

La constitution d’un CDC nécessite une excellente connaissance de votre métier et de vos données / flux internes. Cette tâche exige par ailleurs de bien comprendre votre SI existant. En outre, elle implique de vous projeter dans le futur. En effet, l’établissement PGI réclame un lourd investissement. Il est de ce fait essentiel que la solution choisie réponde aussi bien à vos besoins actuels que futurs. De cette manière, vous n’aurez pas de les contraintes liées à un changement d’interface lorsque vos besoins évolueront.

En somme, la constitution n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Il est toutefois fortement déconseillé de faire l’impasse sur cette étape étant donné que la réussite de votre plan PGI en dépend largement. Pour la mener à bien, n’hésitez pas à appliquer les conseils fournis ci-après. Faites également attention à éviter les erreurs courantes lors de l’écriture d’un CDC.

Nos conseils

Comme indiqué précédemment, le déploiement d’un PGI est un projet onéreux. Pour ne pas être pris au dépourvu en cours de route, pensez à définir en amont l’enveloppe financière à y allouer. Pour ce faire, prenez en compte tous les postes de coûts (directs comme indirects) et renseignez-vous sur les tarifs des différents prestataires. Analysez par la suite les solutions de financement envisageables. Veillez en outre à établir un planning réaliste, car les délais serrés favorisent les erreurs. Sachez que le déploiement d’un PGI prend en moyenne 9 à 15 mois.

Il existe d’autres conseils qui vous aideront à établir un CDC de qualité.

consultant erp

Évaluation impartiale de votre système actuel

Votre système actuel doit être décrit clairement et tel qu’il est. Détaillez ses forces, ses faiblesses et ses limites sans chercher à enjoliver la situation. Expliquez les problèmes que vous rencontrez et précisez ce qu’il vous manque. Mettez aussi en évidence les points qui nécessitent une amélioration.

Une évaluation objective de votre système actuel est indispensable pour faire ressortir vos besoins réels. Si vous vous voilez la face et refusez d’admettre l’existence de certains problèmes, vous risquez de choisir un logiciel qui ne correspond pas à votre réalité. Vous aurez alors investi inutilement du temps et de l’argent pour traiter vos flux et vos données en vain.

Définition détaillée de vos impératifs et priorités

Il est crucial de définir de façon détaillée vos demandes en matière d’ERP. Les solutions disponibles sur le marché sont aujourd’hui très nombreuses. Il est par conséquent possible que vous sélectionniez un Enterprise Ressource Planning qui ne convient pas à votre entreprise si vos demandes ne sont pas précises.

D’autre part, il est recommandé de classer vos besoins par ordre de priorité. Vous pourrez de cette manière identifier les PGI qui répondent à vos principales problématiques. Notez que l’outil idéal est celui qui est capable de prendre en charge la totalité de vos besoins critiques et la majorité de vos besoins importants.

Sélection d'un chef de projet et de l'équipe dédiée à la création du CDC

Le chef de projet joue un rôle majeur dans la création du cahier des charges. En effet, il doit s’assurer que les besoins ainsi que les buts du projet sont bien compris. Choisissez une personne qui dispose d’une expertise technique éprouvée en informatique pour occuper ce poste. Il est aussi préférable que celle-ci possède des compétences en leadership et en gestion de projet.

Quant à l’équipe créée pour assister le chef de projet dans l’écriture du CDC, elle doit être pluridisciplinaire. Pour la constituer, sélectionnez des personnes représentatives des différents services et métiers qui existent dans votre entreprise.

Définition détaillée de vos impératifs et priorités

Il est crucial de définir de façon détaillée vos demandes en matière d’ERP. Les solutions disponibles sur le marché sont aujourd’hui très nombreuses. Il est par conséquent possible que vous sélectionniez un Enterprise Ressource Planning qui ne convient pas à votre entreprise si vos demandes ne sont pas précises.

D’autre part, il est recommandé de classer vos besoins par ordre de priorité. Vous pourrez de cette manière identifier les PGI qui répondent à vos principales problématiques. Notez que l’outil idéal est celui qui est capable de prendre en charge la totalité de vos besoins critiques et la majorité de vos besoins importants.

Consultation des futurs licenciés de l'ERP pour valider la pertinence de la pièce finale

N’hésitez pas à consulter les futurs utilisateurs du logiciel que vous envisagez de déployer lors de la constitution du CDC. Ils pourront en valider la pertinence en vérifiant l’adéquation des modules et des fonctionnalités souhaités avec leurs attentes.

S’ils constatent que certains de leurs besoins n’ont pas été pris en compte, ils n’auront qu’à le faire savoir. Vous pourrez alors les intégrer dans votre CDC, ce qui vous évitera de devoir recourir plus tard à des développements supplémentaires. Vous vous doutez sûrement que ces derniers sont coûteux et chronophages.

Recours aux conseils d'un intégrateur comme Apogea et à l'accompagnement professionnel

Choisis au sein de votre organisation, le chef de projet et l’équipe sont les mieux placés pour définir les besoins de votre structure en matière de PGI. Il s’avère néanmoins intéressant de solliciter un accompagnement professionnel comme celui dispensé par l’intégration d’Apogea.

Ce dernier intervient notamment pour valider les besoins exprimés. Il s’assure aussi de vous apporter tous les conseils utiles. Qui plus est, Apogea peut vous aider à choisir le logiciel le mieux adapté à votre secteur d’activité et à votre structure. 

Nos partenaires pour vos progiciels de gestion

microsoft dynamics 365

Erreurs à éviter

La première erreur à ne pas faire concernant un cahier des charges ERP est de ne pas en rédiger un. L’absence de cette pièce entraîne de multiples risques. Les incompréhensions et les malentendus en font partie. En effet, sans feuille de route, vos besoins sont susceptibles d’être mal interprétés par les prestataires.

Cette situation peut entraîner des retards dans la mise en œuvre de votre projet PGI, car si la prestation fournie ne vous satisfait pas, il sera nécessaire de procéder à des ajustements. Par ailleurs, sans CDC, vous ne pourrez pas prouver votre bonne foi en cas de litige avec un prestataire.

Convaincu par l’importance d’un cahier des charges ERP ? Voici les principales erreurs à éviter lors de sa création.

Ne pas orienter le CDC ERP vers la gestion des flux

Ne faites pas l’erreur de limiter l’écriture de votre CDC à l’énumération des options dont vous avez besoin. Vous devez également y décrire de façon détaillée vos flux. C’est d’autant plus indispensable si ces derniers n’ont pas fait l’objet d’une description complète ou si celle qui est disponible n’est pas à jour.

Décrivez aussi bien les lacunes que vous avez relevées que les flux que vous jugez efficaces. Vous disposerez ainsi d’une base pour établir les spécifications nécessaires. Gardez en tête que c’est l’outil à déployer qui doit s’adapter à vos flux.

Manquer l'implication des services internes concernés

Les futurs cibles du PGI que vous prévoyez de déployer se trouvent au sein des services internes. Ne pas les impliquer dans votre projet ERP constitue une erreur. Il y a en effet de grandes chances que le logiciel sélectionné ne convienne pas ou ne soit pas adopté si leurs opinions et leurs besoins ne sont pas pris en compte.

Pour éviter que de telles situations se produisent, vous pouvez organiser des ateliers collaboratifs au cours desquels les souhaits de chacun seront examinés. Il s’avère judicieux de classer les impératifs selon qu’ils sont obligatoires ou facultatives pour raccourcir la liste y afférente.

Mélanger le CAHIER DES CHARGES et les spécifications fonctionnelles

Le CDC  ne doit pas être confondu avec la fiche des spécifications fonctionnelles. Le premier recense ce que vous attendez d’un PGI.  Il facilite la sélection d’un prestataire.

Pour sa part, la fiche des spécifications fonctionnelles est rédigée par le fournisseur de solution. Elle décrit la manière dont les impératifs qui figurent dans le cahier des charges seront mises en œuvre. Pour établir la fiche des spécifications fonctionnelles, l’éditeur choisi passera au crible les processus et les exigences détaillés dans votre CDC au cours d’un atelier.

Excès ou insuffisance de détails dans le CDC

Il se peut que vous souhaitiez donner un maximum de détails dans votre CDC pour que toutes les éventualités soient couvertes. Les éditeurs et les intégrateurs risquent toutefois d’avoir du mal à gérer un excès d’informations. De plus, un nombre démesuré d’exigences augmentera forcément leur charge de travail ainsi que les coûts liés à votre projet.

Ceci étant, évitez de rédiger un fichier qui ne contient que très peu de détails. Une description superficielle multiplie les interrogations et favorise les malentendus. En somme, il est nécessaire de trouver le juste milieu : si vous ne devez pas être trop généraliste, il ne faut pas non plus vous perdre dans les détails superflus.

Préconcevoir une solution dans le cahier des charges ERP

Faites preuve de neutralité : Concrètement, vous devez y décrire vos exigences. Abstenez-vous en revanche de dépeindre la manière dont ces dernières devront être mises en œuvre.

Prenons un exemple pour mieux comprendre. Si vous indiquez dans votre CDC que vous avez besoin d’un bouton rouge pour passer un ordre de fabrication, vous écartez d’emblée les éditeurs dont la solution n’intègre pas l’élément désiré. Vous risquez pourtant de passer à côté de logiciels intéressants. Il est de ce fait préférable d’indiquer tout simplement que vous avez besoin d’une fonction pour lancer la production.

Rigidité face aux ajustements dans le CAHIER DES CHARGES ERP

Il est faux de penser qu’un cahier des charges ERP ne peut plus être modifié une fois qu’il a été rédigé. Il n’est pas immuable. Il arrive parfois que des changements surviennent au cours du processus de sélection d’un éditeur ou d’un intégrateur PGI. Ceux-ci peuvent être liés à des évolutions au sein de votre entreprise ou à l’apparition de nouvelles opportunités technologiques.

Dans un tel contexte, il est plus raisonnable d’apporter des ajustements à votre CDC. Autrement dit, vous ne devez pas vous braquer si des modifications sont requises. N’oubliez pas non plus de tenir au courant les prestataires que vous avez déjà contactés des révisions effectuées.

Insuffisance de temps consacré à la rédaction du cahier des charges ERP

Une autre erreur courante consiste à ne pas consacrer suffisamment de temps à l’étape de création. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation :

  • L’établissement du CDC n’est pas considéré comme une priorité, car son importance dans le choix du logiciel adéquat pour son entreprise n’est pas reconnue ;
  • Les ressources allouées ne permettent pas de s’étaler sur le fait d’écrire ;
  • L’expertise nécessaire à son élaboration fait défaut en interne.

Cette pièce représente le socle de votre projet ERP. Il faut donc éviter de le rédiger dans la précipitation. Autrement, vous risquez de faire exploser votre enveloppe ou d’accuser un sérieux retard dans la mise en place de votre logiciel.

Un modèle / exemple de cahier des charges à télécharger

Vous trouverez en ligne divers modèles de cahier des charges à télécharger. Servant de support pour la rédaction de votre propre document, ils peuvent être adaptés à tous types de structures. Vous recherchez un exemple pouvant facilement être personnalisé avec les informations de votre entreprise ? Téléchargez le guide ultime pour créer son propre modèle de CDC. Il vous suffit d’utiliser la base qui y est fournie pour élaborer votre document.

Ce guide complet vous fournit une base solide pour élaborer votre document personnalisé. Vous y trouverez des sections claires et détaillées, des directives pour l’ajout d’informations pertinentes à votre activité, ainsi que des astuces pour garantir la cohérence et la pertinence de votre cahier des charges. En utilisant ce guide, vous gagnerez un temps précieux tout en créant un document professionnel et adapté à vos besoins spécifiques. Ne cherchez plus ailleurs, le guide ultime pour créer votre modèle de cahier des charges est l’outil dont vous avez besoin pour simplifier ce processus essentiel. Téléchargez-le dès aujourd’hui et commencez à rédiger un cahier des charges ERP sur mesure pour votre entreprise.

 

Conclusion

En résumé, le CDC est un document détaillé qui fait un état des lieux de l’existant dans votre entreprise. Vos besoins en matière de gestion des processus d’entreprise y sont décrits. Il en va de même des objectifs que vous voulez atteindre en mettant en place un PGI ainsi que les fonctionnalités souhaitées.

La rédaction d’un cahier des charges est un passage obligé lors du déploiement d’un tel projet. Ce document permet à toutes les parties prenantes de comprendre le projet. De plus, il aide à évaluer et à comparer les offres de différents éditeurs et intégrateurs. Vous voulez en apprendre plus sur ces logiciels ? Téléchargez nos ressources et lisez aussi:

F.A.Q sur nos logiciels ERP

Qu'est-ce qu'un intégrateur ERP ?

Un intégrateur ERP est entreprise, généralement une ESN (Entreprise de Services Numériques) qui accompagne les organisations sur l’ensemble de leur projet ERP : choix du progiciel de gestion, installation, configuration, déploiement et formation.

L’intégrateur ERP vous suivra sur le long terme et vous accompagnera au fil des évolutions.

Quelles sont ses missions ?

Un intégrateur ERP mettra toute une équipe d’experts à votre disposition :

  • un consultant fonctionnel qui aura pour mission de comprendre vos besoins métiers, établir les spécifications et concevoir une solution adaptée à vos enjeux. Il assurera l’assistance à la maîtrise d’ouvrage.
  • un administrateur réseau qui aura en charge le déploiement de votre ERP sur vos serveurs, dans le cas d’un ERP on-premise. Il devra s’assurer d’un haut niveau de disponibilité.
  • un consultant technique ou développeur qui se chargera de la reprise de vos données de vos anciennes applications.
  • un chef de projet qui orchestrera tout le projet ERP.

En fin de projet, l’intégrateur ERP se chargera de la formation de vos utilisateurs. Il vous proposera aussi un support utilisateur et sera en charge des évolutions de votre progiciel de gestion intégré.

Comment réussir son projet d'intégration ERP ?

Un projet ERP est un projet stratégique qui implique de profonds changements dans l’organisation de l’entreprise et les habitudes de travail. Il s’agit à la fois de bouleversements technologiques et humains.

 

En tant qu’intégrateur ERP, voici 4 facteurs clés de succès que nous avons identifié :

  • Il est indispensable d’avoir l’implication de l’ensemble du management
  • Une conduite du changement est nécessaire auprès de vos collaborateurs et il est recommandé de les impliquer dès le début
  • Le soutien d’un intégrateur ERP permettra de bénéficier de son expérience, d’avoir une solution flexible, bien dimensionnée et personnalisée en fonction de votre métier. Vous pourrez  aussi bénéficier de fonctions analytiques et de bénéficier d’un support dédié
  • N’oubliez pas de documenter vos processus métiers

Quelle est la durée d'implémentation d'un ERP ?

En moyenne, il faut compter au minimum entre 3 et 6 mois pour implémenter votre logiciel ERP.

Votre intégrateur ERP aura pour mission de :

  • comprendre l’analyse des besoins de votre entreprise et son fonctionnement
  • réaliser le cahier des charges et spécifications en conséquence
  • choisir un ERP adapté
  • réaliser les développements et paramétrages nécessaires
  • déployer votre progiciel de gestion dans le système d’information existant
  • tester votre nouvel outil de gestion d’entreprise pour s’assurer que votre solution est opérationnelle
  • basculer vers ce nouveau système d’information

Les conséquences de la mise en place d'un logiciel ERP sur l'organisation de votre entreprise

La mise en place d’une solution ERP aura différents impacts sur votre entreprise. Cela permettra de :

  •  casser les silos par la mise en place d’un référentiel commun
  •  améliorer la productivité en éliminant les tâches redondantes et chronophages
  • optimiser le suivi de l’ensemble de vos activités (stocks, achats, ventes, …)
  • accélérer vos délais de clôture comptable
  • mieux gérer vos relations clients

Où trouver un intégrateur ERP ?

En tant qu’intégrateur ERP en France, nous vous accompagnons dans toutes les étapes de votre projet. Apogea propose son expertise dans plusieurs région.

 

En effet faire appel un intégrateur ERP Bordeaux, ERP Paris, ERP Nantes et ERP Toulouse vous permet de vous appuyer sur un partenaire informatique proche de votre région. 

 

Ainsi, nous choisissons ensemble la meilleure solution adaptée à la structure de votre entreprise et votre activité. 

 

Nous sommes un intégrateur ERP certifié Sage et Microsoft. Nous pouvons ainsi vous accompagner sur les solutions de nos partenaires : Sage 100 Entreprise, Sage 100 Industrie et Microsoft Dynamics 365 Business Central.

Intégrateur ERP : assurer à ses clients une continuité de service après l'implémentation

Le rôle d’un intégrateur ERP va plus loin que le déploiement de votre progiciel de gestion.

Il devra vous accompagner :

  • la maintenance de votre solution ERP
  • le support utilisateur
  • les montées de versions et mises à jour
  • les évolutions de votre PGI

Il sera donc le garant de la continuité de service de votre ERP.

 

 

Intégrateur ERP : son rôle-clé dans la digitalisation de votre entreprise

L’ERP est un véritable accélérateur pour votre transformation digitale.

Le progiciel de gestion intégré est à la fois un élément indispensable de la transformation digitale et un support qui va organiser les différentes flux d’information et les rationnaliser.

Un des objectifs de la transformation digitale est de profiter des nouvelles technologies pour améliorer les processus.

C’est là tout l’objet de l’ERP. Le PGI va unifier les données et rationnaliser les processus métiers :

  • gestion des ventes (erp de gestion commerciale)
  • gestion de la comptabilité
  • gestion des achats et approvisionnements
  • gestion des stocks
  • gestion d’entrepôt (WMS)
  • gestion de production (logiciel GPAO)

Il faut aussi savoir qu’un intégrateur ERP, généralement, pourra vous accompagner non seulement sur la brique ERP de votre transformation digitale mais plus largement sur la modernisation de votre SI.

C’est un acteur de la digitalisation de l’entreprise.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez-nous !


Retour vers le haut

Découvrez notre cahier des charges ERP

Découvrez les étapes-clés d'un déploiement ERP

Téléchargez la fiche pratique ci-dessous.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Voici comment digitaliser votre gestion de trésorerie

Téléchargez la fiche pratique ci-dessous.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrez comment faciliter la gestion
de budget grâce à la Business Intelligence

Téléchargez la fiche pratique ci-dessous.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrez les 10 KPI Commerciaux incontournables

Téléchargez la fiche pratique ci-dessous.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrez le livre blanc sur la datavisualisation

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

- Téléchargez le dossier sur la Business Intelligence et le reporting RH -

Remplissez le formulaire ci-dessous :

- Téléchargez l'infographie -

Remplissez le formulaire ci-dessous :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

- Téléchargez le guide -

Remplissez le formulaire ci-dessous :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

- Téléchargez le comparatif ERP -

Remplissez le formulaire ci-dessous :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Téléchargez l'étude Markess sur les ERP

Découvrez notre modèle de tableau de bord RH

- Téléchargez le dossier Power BI -

Remplissez le formulaire ci-dessous :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrez le cahier des charges type pour un projet BI

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrir le comparatif des outils BI et de reporting

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrir le livre blanc MyReport
"La BI décodée pour les PME"

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

- Téléchargez la fiche produit MyReport BE -

Remplissez le formulaire ci-dessous :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrir les fonctionnalités de Cegid HR Ultimate

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrir les fonctionnalités
de Sage 100 Gestion Commerciale

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrir les fonctionnalités de Sage 100 Paie et RH

« * » indique les champs nécessaires

Abonnement Newsletter*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrir les fonctionnalités

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Découvrir les fonctionnalités de Sage 100 Cloud

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.