Apogea

apogea
erp supply chain

La supply chain : définition, analyse et sécurisation

Peu importe son secteur d’activité, il est essentiel pour une entreprise de gérer efficacement sa supply chain si elle souhaite croître rapidement. Qu’entend-on exactement par supply chain ? Et comment l’optimiser et la sécuriser ? Découvrez les réponses ci-après.

Les notions essentielles à connaître en supply chain

erp logistique

La supply chain correspond à la chaîne d’approvisionnement aboutissant à la livraison d’un produit à un client. Elle comporte de nombreuses étapes : achat de matières premières, planification, stockage, transport, gestion de l’information, contrôle de la qualité, etc. Celles-ci se multiplient à mesure que le nombre d’acteurs intervenant dans la chaîne d’approvisionnement augmente. C’est notamment le cas dans l’import de marchandises à l’étranger.

Grâce à un Supply Chain Management (SCM) ou gestion de la supply chain efficace, une entreprise peut maîtriser sa production ainsi que l’approvisionnement de son produit auprès d’un fournisseur. Elle est aussi en mesure d’honorer ses engagements en matière de délai et de coût envers le client. La supply chain contribue de ce fait à la satisfaction client. Par ailleurs, elle aide à réduire les coûts et à améliorer la gestion des ressources. Participant à l’augmentation de la compétitivité d’une entreprise, la supply chain constitue un réel avantage concurrentiel.

Quelle est la différence entre la logistique et la supply chain ?

La supply chain est souvent assimilée à la chaîne logistique. Certes, les deux appartiennent à la gestion des flux. Cependant, la logistique s’intéresse essentiellement à la gestion des flux physiques. En revanche, la supply chain concerne la totalité du processus d’approvisionnement. On en distingue deux types : 

  • La supply chain directe : Dans ce cas, l’entreprise vend directement son produit aux consommateurs finaux ; 
  • La supply chain indirecte : Ici, il existe d’autres gestionnaires à part l’entreprise. Il peut notamment s’agir de grossistes ou de détaillants chargés de la vente du produit aux consommateurs finaux.

Il faut par ailleurs savoir que le SCM prend en charge trois types de flux : 

  • Les flux physiques : Il s’agit des flux de marchandises. Ceux-ci sont plus ou moins nombreux selon la nature du produit fini et son processus de transformation ; 
  • Les flux d’informations : Ils renvoient au big data constitué par une entreprise. Pour optimiser sa chaîne d’approvisionnement, cette dernière doit savoir exploiter les données en sa possession ; 
  • Les flux financiers : Ils désignent l’ensemble des documents relatifs aux commandes, paiements et autres transactions. Une bonne gestion de ces flux améliore le pilotage de la trésorerie.
gestion entrepot

La logistique, pour sa part, peut être catégorisée en : 

  • Logistique des achats : Elle fait référence à la gestion des approvisionnements nécessaires à la vente ou à la production ; 
  • Logistique de production : Elle regroupe l’ensemble des processus entre l’achat des matières premières et la fabrication du produit fini ; 
  • Logistique de distribution : Elle englobe toutes les étapes de l’acheminement d’un produit fini jusqu’aux consommateurs finaux.

Quels sont les acteurs de la supply chain ?

La supply chain sollicite une multitude d’acteurs, depuis les fournisseurs jusqu’aux clients finaux. Ceux-ci peuvent être répartis dans trois groupes :  

  • La fabrication. Le gestionnaire de production et le responsable de planification en sont les principaux acteurs ;
  • Le stockage. Ce groupe comporte notamment les acteurs de l’entreposage. Il inclut aussi les acteurs de la gestion des stocks comme le magasinier, l’emballeur, le responsable logistique, le gestionnaire de stock, etc. 
  • Le transport. Ce groupe comprend l’ensemble des acteurs du transport, qu’il soit routier, aérien, ferroviaire, maritime ou fluvial (affréteur, agent de transit, loueur de véhicules industriels, transporteur du dernier kilomètre, etc.). 

Certains acteurs peuvent intervenir à toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement. Le gestionnaire de planning, le chef de projet, le directeur des systèmes d’information et le directeur de la performance en font partie. Enfin, les différents maillons de la supply chain sont coordonnés par le supply chain manager.

Quel est le but de la supply chain ?

Globalement, la supply chain a pour but de mettre à la disposition du client le bon produit, au moment approprié, à l’endroit adéquat et au meilleur prix. Plus spécifiquement, elle vise à :

  1. Affiner les prévisions de ventes. Grâce à une meilleure adéquation entre l’offre et la demande, une entreprise est en mesure de produire au meilleur rapport qualité/prix tout en limitant les risques de rupture de stock ou de surstockage ; 
  2. Limiter les risques financiers. Lorsqu’elle est efficace, la gestion de la supply chain favorise la diminution des coûts d’inventaire, de logistique et de main-d’œuvre. Elle augmente en parallèle les ventes. Tout cela contribue à la réussite financière d’une entreprise ; 
  3. Fournir un produit de qualité au client. Pour garantir la satisfaction du client final, une entreprise met en œuvre diverses précautions à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement afin d’assurer la qualité du produit qu’elle propose ; 
  4. Améliorer le service client. Pour augmenter la confiance des clients, une entreprise doit porter une attention particulière à la qualité de son service à la clientèle, notamment en adoptant une politique de retour et de remboursement claire et transparente.

Quels sont les risques principaux en supply chain ?

Il existe deux grands types de risques en supply chain : les risques internes et les risques externes. On retrouve entre autres parmi les risques internes : 

  • Les erreurs de planification ; 
  • Le manque de sécurité informatique ; 
  • Les défaillances techniques ; 
  • Les problèmes de sourcing des fournisseurs ; 
  • Une sous-capacité ou une surcapacité de production ; 
  • Un défaut de qualité produit.

Ces risques sont plus faciles à maîtriser étant donné qu’ils se rapportent directement à la gestion d’entreprise. Pour leur part, les risques externes regroupent par exemple : 

  • Les catastrophes naturelles ; 
  • La crise géopolitique ; 
  • La crise sanitaire ; 
  • Les défauts de paiement des clients ; 
  • Les grèves des transports ; 
  • Les cyberattaques. 

Les risques liés à des contextes extérieurs sont plus difficiles à anticiper et à traiter. Ils requièrent d’améliorer la collaboration avec les différentes parties prenantes. Pour ce faire, il est indispensable d’utiliser des outils performants.

Comment analyser la supply chain d’une entreprise ?

L’analyse de la supply chain consiste à étudier les données se rapportant à l’approvisionnement. Elle présente plusieurs intérêts. L’amélioration du retour sur investissement (ROI) en fait partie. Selon une étude Gartner, 29 % des entreprises interrogées ont indiqué avoir atteint des niveaux de ROI élevés grâce à l’analytique tandis que seulement 4 % n’ont bénéficié d’aucun ROI. 

L’analyse de la chaîne d’approvisionnement permet également de mieux comprendre les risques. Plus précisément, elle aide à identifier les risques connus et à prédire les menaces futures en s’appuyant sur les modèles et les tendances dans l’ensemble de la supply chain.
 

Par ailleurs, l’analyse donne lieu à une planification plus exacte. En effet, elle contribue à l’anticipation de la demande future. De plus, elle permet de déterminer les produits devenus moins rentables et dont il faut donc réduire la quantité. En somme, une entreprise est capable de prendre plus rapidement des décisions efficaces grâce à l’analyse de la supply chain. Voici comment l’effectuer.

formation erp

1. Centralisez les données qui y sont liées

La gestion de la supply chain génère une importante quantité de données. La plupart du temps, ces dernières sont éparpillées dans différents emplacements, ce qui complexifie leur analyse. Leur centralisation permet de résoudre ce problème. Elle consiste à regrouper toutes les informations liées à la chaîne d’approvisionnement dans une seule base de données. Il devient par conséquent plus facile d’accéder aux informations nécessaires. 

La mise en place d’une base de données unifiée implique de standardiser les pratiques dans l’ensemble de votre entreprise. D’autre part, vous devez harmoniser la manière de structurer et d’interroger vos données pour analyser votre chaîne d’approvisionnement.

2. Analysez vos KPI logistiques

Les KPI logistiques constituent un excellent outil pour mesurer la performance de votre supply chain. Encore faut-il analyser des indicateurs pertinents. Focalisez-vous particulièrement sur :

  • La conformité commandes fournisseurs ; 
  • Le taux de remplissage ; 
  • Le taux de disponibilité ; 
  • Le taux de service ; 
  • La rotation des stocks ; 
  • Le stock moyen ; 
  • Le coût unitaire de stockage ; 
  • Le délai de traitement interne des commandes ; 
  • Le coût du transport sur les ventes ; 
  • Le calcul des prévisions ; 
  • L’One Time Delivery (OTD) ou livraison à temps. 

L’analyse de ces KPI vous permettra de déterminer les améliorations nécessaires.

3. Facilitez votre analyse grâce à des logiciels de gestion

Pour ce genre d’analyse, les logiciels suivants peuvent être très utiles : 

 

  • Les logiciels d’Enterprise Resource Planning (ERP). Aussi connus sous le nom de Progiciels de Gestion Intégrés (PGI), ces outils permettent de gérer et d’optimiser l’ensemble des processus opérationnels d’une entreprise. Les logiciels ERP fournissent des KPI qui permettent d’analyser la supply chain ; 

     

  • Les logiciels de Customer Relationship Management (CRM) ou de gestion de la relation client. Ces outils répertorient l’ensemble des données des clients existants et potentiels d’une entreprise ainsi que leurs interactions avec cette dernière. Générant des statistiques poussées, des tableaux de bord analytiques et des segmentations d’activités, les logiciels CRM permettent de suivre la rentabilité globale d’une structure ;

     

  • Les solutions de Business Intelligence (BI). Il s’agit de logiciels de reporting qui facilitent la visualisation de la kyrielle de données relatives à la chaîne d’approvisionnement. Ces solutions BI ont l’avantage d’être directement connectés aux bases de données, ce qui permet de générer des tableaux automatiquement.
projet erp
crm
bi

4. Développez une vue à 360° de votre chaîne logistique

Les silos de données, la difficulté à réconcilier des sources de données variées ainsi que la difficulté à définir des indicateurs partagés par l’ensemble des services figurent parmi les principaux obstacles à la gestion de la supply chain. La centralisation des données permise par un outil comme le module ERP supply chain permet de lever ces freins. 

 

Autrement dit, vous pourrez développer une vue à 360° de votre chaîne logistique grâce à une solution logicielle performante. Concrètement, cette dernière décloisonnera les silos de données, ce qui permet d’avoir un accès immédiat à toute information. Les données liées à la supply chain deviennent de ce fait plus exploitables.

Comment optimiser le fonctionnement de votre supply chain ?

La pandémie de Covid-19 a mis en exergue la nécessité pour les entreprises de travailler plus vite avec les fournisseurs pour satisfaire rapidement la demande des consommateurs. Ceux-ci ne doivent plus être considérés comme des acteurs d’une simple transaction, mais comme de véritables partenaires.

gestion de stock

D’autre part, les modes opérationnels linéaires sont désormais obsolètes. Les entreprises doivent améliorer le travail collaboratif pour accroître leur taux de service. En outre, il est indispensable d’opérer la transformation digitale de la supply chain pour la sécuriser et la rendre plus agile. Cela permettra entre autres de : 

 

      • Collecter les données, quel que soit leur emplacement, et les suivre en temps réel ; 
    •  
      • Automatiser les processus ; 
    •  
      • Augmenter la visibilité tout au long de la supply chain ; 
    •  
      • Améliorer la capacité d’adaptation de l’écosystème dans son ensemble face aux changements.

Découvrez ci-après plusieurs conseils qui vous aideront à optimiser le fonctionnement de votre chaîne d’approvisionnement.

1. Renforcez son efficacité et son agilité

Cartographiez votre supply chain pour identifier ses points faibles. De cette manière, vous pourrez mieux prévenir les risques. Par ailleurs, diversifiez votre approvisionnement. Il s’agit d’un moyen efficace d’obtenir de meilleurs prix. De plus, cela réduit les risques liés à une rupture d’approvisionnement.   

 

Pensez également à affiner la gestion de vos fournisseurs. Vous disposerez ainsi de plus de marge de négociation et éviterez les retards. Optimisez aussi vos délais logistiques et de transport. Enfin, réduisez vos coûts opérationnels en produisant davantage en flux tendu. Il s’agit concrètement de porter à zéro vos stocks de matières premières et de produits finis.

2. Protégez-vous contre les cyberattaques

Les cyberattaques peuvent affecter gravement le fonctionnement de votre supply chain. Vous pouvez vous en prémunir en vérifiant l’ensemble de votre chaîne d’approvisionnement et en identifiant vos fournisseurs problématiques. 

 

Veillez aussi à sécuriser vos échanges email. Ce canal de communication est en effet très utilisé par les individus malveillants pour subtiliser des identifiants de connexion. Prendre des mesures y afférentes vous permettra d’éviter les usurpations d’identité. 

 

Sachant que 85 % des cyberattaques ont réussi, car les victimes sont tombées dans le piège tendu par un pirate informatique, il est en outre crucial que vous protégiez vos employés vulnérables et formiez tous vos collaborateurs à la cybersécurité.

3. Équipez-vous de logiciels performants

Étant donné la complexité des supply chains actuelles, les outils informatiques sont devenus incontournables pour faciliter leur gestion, surtout : 

 

  • Les logiciels ERP : Microsoft Dynamics 365 Business Central est l’un des meilleurs PGI disponibles actuellement. Les solutions Sage X3 et Sage 100 Entreprise Industrie ont aussi de sérieux atouts à faire valoir pour la gestion de la supply chain ; 
  • Les logiciels de reporting : Power BI, Sage BI Reporting et MyReport BE constituent des références. Ces outils sont proposés respectivement par Microsoft, Sage et MyReport  ; 
  • Les outils de cybersécurité : N’hésitez pas à vous équiper de bons pare-feu et antivirus. Déployez également des campagnes de simulation de phishing dans votre entreprise.

Besoin de conseils d’experts pour mieux gérer votre chaîne logistique ? Contactez-nous pour parler ERP, CRM, BI et cybersécurité. Nos experts ont plus de 20 ans d’expérience en la matière.