risque client

5 conseils pour gérer votre risque client et garder le contrôle de votre cash

Le risque client : une priorité pour les DAF

Ce qu’on appelle de manière générique «risque client» correspond à l’ensemble des facteurs qui accroissent les risques d’impayés de vos clients : délais de recouvrement, non remboursement de crédits accordés à vos clients, procédures collectives, liquidation de la société etc. Ces facteurs impactent votre trésorerie, dégradent votre bilan et accroissent votre BFR. Il est donc primordial de développer une politique efficace de gestion du risque client. Le réduire est de fait l’un des principaux enjeux à relever pour assurer la bonne gestion financière de votre entreprise. Votre DAF le confirmera : il travaille au quotidien sur cette problématique aussi complexe à dénouer qu’elle peut avoir un impact significatif sur la gestion financière de votre entreprise.

Aujourd’hui, des logiciels de comptabilité existent pour l’aider à déployer une bonne gestion du risque client et à identifier vos partenaires les plus risqués. Renforcés par des solutions cloud efficaces et adaptées à la réalité des affaires, ils représentent le fer de lance d’une gestion financière efficiente.

 

5 conseils pour gérer votre risque client et garder le contrôle de votre cash 

 

Ordonner votre base client

Classifier les clients par catégorie pour évaluer les différents niveaux de risques. Avant de détecter les clients que vous considérez comme les plus porteurs de risques pour votre gestion financière, il convient de déterminer ce que vous considérez comme étant un client risqué. Cette classification vous permettra d’adopter des contre-mesures pertinentes dans la gestion de votre risque-client. Plusieurs approches sont possibles et les logiciels de comptabilité comme Sage 100 Comptabilité ou Sage 1000 Comptabilité vous permettront de mieux connaitre vos clients et d’identifier les mauvais payeurs en mettant en place le scoring le plus précis.

Négocier les délais de paiements

Une autre bonne pratique consiste à négocier vos délais de paiements voire mieux, à différencier l’expérience suivant l’interlocuteur. Par exemple, s’agit-il d’un client ou d’un prospect ? La réponse à cette question conditionnera l’expérience de paiement à proposer et donc vos marges de manœuvres.

Protégez-vous contre les impayés

Le cœur de la gestion du risque-client consiste à se protéger contre les impayés. Pour cela, il convient d’adopter une solution logicielle adaptée comme Sage recouvrement créance ou Clearnox.

Détectez des retards et personnalisez vos relances

Faire preuve de tact est tout aussi important qu’une détection fine des retards. Il peut en effet s’agir d’un simple oubli. Néanmoins cet oubli peut avoir des conséquences réelles sur la gestion financière de votre entreprise. Notre solution Sage recouvrement créances vous aidera à piloter une politique de détection efficace.

Protégez vos données numériques

Ces logiciels de comptabilité sont de véritables alliés. N’oubliez pas cependant que depuis l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données en 2018, vous devez informer vos clients de la tenue d’un fichier de gestion des impayés.

 

Des outils en mode cloud pour limiter le risque client

Pour maximiser l’efficacité de votre politique de gestion du risque client, il est intéressant d’adopter une solution Cloud. En plus de pouvoir accéder à votre logiciel de recouvrement n’importe où et à tout moment, vous bénéficierez d’une interface collaborative permettant l’échange et le partage de données.

Cet échange sera possible entre vous et vos collaborateurs mais aussi avec les principaux éditeurs de marché (Cegid, Sage…) ou encore avec votre logiciel comptable. Ouvrez vos perspectives à l’instantané. Avec nos solutions Cloud Sage 100 comptabilité et Sage 1000 Comptabilité votre gestion du risque client prendra une longueur d’avance sur les impayés.

ARTICLES CONNEXES
Vous souhaitez plus d'infos ?

Retour vers le haut

Découvrir les fonctionnalités

Découvrir les fonctionnalités